***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Éditorial - Comment ?

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.

Les organisateurs Sébastien Boyer, Katheline Jean Pierre et Paul St-Pierre Plamondon ont insisté sur l’aspect non partisan du Sommet, sur le plateau de Génération mixte, une émission spéciale du Canal Vox, diffusée en direct de l’événement. - Photo: N.Falcimaigne

Ce n’est pas la première fois que les jeunes sont invités à réfléchir à leur société et à son devenir. Depuis le Sommet du Québec et de la jeunesse il y a dix ans, il y a eu le Rassemblement jeunesse québécois d’Alma en 2004, les écoles d’été de l’Institut du Nouveau Monde (INM), les Congrès nationaux pour l’Avenir des Jeunes Innovateurs Regroupés en Région (AJIRR), et plusieurs autres événements non partisans et non sectoriels. Autant d’occasions pour les jeunes de dire ce qu’ils attendent et ce qu’ils recommandent.

Chaque fois, un concert de résolutions, de manifestes et de réclamations diverses a été adressé à la classe politique. Parfois les médias les ont relayés, et la persistance de ces idées dans l’actualité a rarement dépassé quelques jours. À l’usure, certains thèmes se sont imposés dans l’air du temps.

Un momentum ?

L’espoir jaillit du fait que les problèmes soulevés par les jeunes du Sommet représentent les préoccupations de l’heure pour une majorité de Québécois, toutes générations confondues. Les institutions démocratiques font face à une crise de crédibilité sans précédent, alimentée par la multiplication d’allégations de collusion dans le secteur de la construction.

L’opposition officielle a ravi lundi un comté de la majorité pourtant réputé imprenable, lors de l’élection complémentaire de Kamouraska-Témiscouata. Cette victoire à l’arraché vient d’ouvrir la porte à un important remue-ménage qui pourrait bien ressembler à la nouvelle révolution tranquille dont se réclament les GEDI.

Le cri du cœur de ces 400 jeunes pourrait cette fois rejoindre la clameur de plus en plus forte de l’ensemble de la société, pour un changement en profondeur.

Le changement local

Au-delà des grands changements sociaux, de l’avis de plusieurs participants qui ont pris la parole en plénière, il est important d’agir maintenant pour améliorer notre environnement immédiat.

Sous des applaudissements enthousiastes, la formule coopérative a été citée comme un moyen pour les communautés de répondre rapidement à des besoins collectifs, avant d’attendre de l’État qu’il le fasse. Le Sommet lui-même en est d’ailleurs une belle illustration.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même, surtout lorsque ce soi-même est collectif.

redaction@ensemble.coop

---

NDLR: Article paru dans l'édition spéciale publiée à tirage limité dans le cadre du Sommet Génération d’idées, tenu du 26 au 28 novembre 2010 à Montréal.

422 mots

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.