***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Forum coopératif du Centre-du-Québec - Coopérer pour protéger

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Raphaëlle Julien-Caron, membre de la Coopérative de Solidarité de la Réserve de la Biosphère du Lac Saint-Pierre.
Photo: N.Falcimaigne
Victoriaville —

L’engagement envers la communauté est un principe coopératif qui s’exprime notamment quand les collectivités se mobilisent pour protéger l’environnement. Dans le cadre du Forum Coopératif du Centre-du-Québec, le journal Ensemble a rencontré Raphaëlle Julien-Caron, membre de la Coopérative de Solidarité de la Réserve de la Biosphère du lac Saint-Pierre.

Le lac Saint-Pierre, qui est dans les faits un élargissement du fleuve Saint-Laurent en amont de Trois-Rivières, est bordé par tout un chapelet de milieux humides qui sont les sites naturels de vie d’une multitude d’espèces animales et végétales.

Une bonne partie de ces terres humides sont propriété de fondations privées comme Canards Illimités ou de Conservation Nature Canada, sans oublier le grand espace qu’occupe l’armée canadienne qui l’utilisait pour faire de nombreux essais balistiques.  Il reste sur les berges et au fond du lac des milliers d’obus qui n’ont toujours pas été récupérés. Parce que les lieux ont été protégés, ils sont toujours vierges et propices au maintien de la biodiversité.

Le lac Saint-Pierre n’est pas cerné que par des milieux protégés, il y a une foule de villes de toutes dimensions tout autour. Ces agglomérations pourraient représenter une menace pour ces délicats environnements.Plusieurs espèces comptent sur ces milieux humides pour se nourrir, se reproduire, bref pour vivre. C’est dans le but d’harmoniser les besoins de la faune et de la flore et ceux des humains que la coop a été créée.

Grâce au travail des fondateurs de la coop de solidarité dans les années 1990, cette réserve fait désormais partie d’un réseau de quelques 500 réserves mondiales pour la protection de la biodiversité reconnues par l’UNESCO.

À ce titre, la coop doit donc remplir trois fonctions bien précises : La conservation des milieux humides, l’éducation et le développement d’une économie durable.

La conservation va de soi, cela est même inscrit dans le nom de la coop. Le volet Éducation peut prendre la forme de services conseils que la coop offre aux intervenants, développeurs et/ou citoyens pour informer des mesures à prendre dans leurs secteurs d’activités pour assurer la protection de ces milieux naturels. La coop, avec son programme « Faites de l’ère au Lac-Saint-Pierre », se rend dans les écoles des régions entourant le lac afin de sensibiliser les plus jeunes aux richesses et aux beautés dans lesquelles ils vivent… bien souvent sans en prendre conscience.

Quant au volet Développement de l’économie durable, le travail se fait cette fois-ci autant avec les élus et les gens d’affaires que les citoyens.  Les axes de développements sont multiples. Dans un premier temps, on a concentré les efforts du côté du tourisme : tourisme gourmand, agrotourisme.

La coop développe également un programme de labellisation. À condition qu’elles se conforment à des normes bien précises, les associations et entreprises pourraient afficher un label Développement durable. On planifie sa mise en application prochaine.

512 mots

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.