***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Éditorial

Le deuil du mononcle

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Ta conversation passionnée de l'an passé a fait passer ton oncle à la deuxième étape: la colère. C'est toi qui étais en face de lui et tu as mangé la claque. Maintenant, tu n'as plus envie de lui parler. C'est normal. Mais au fond de toi-même, une foi en l'humanité t'anime et tu aimerais voir ton oncle évoluer.
Photo: Nicolas Falcimaigne
Trois-Pistoles —

À l'approche de Noël, tu appréhendes la conversation pénible avec ce mononcle qui prend souvent un verre de trop. L'an dernier, il t'avait engueulée parce que tu veux sauver la planète. D'abord amical, il t'avait gentiment traitée d'idéaliste. Puis il était devenu condescendant: «Vous autres, les jeunes, vous croyez pouvoir tout changer, mais garder votre iPhone!» Enfin, il s'était emballé, t'accusant de vouloir bloquer tous les projets: l'emploi, la croissance, la technologie qui peut nous sauver... La tante s'en était aussi mêlée et le conflit de canard était passé de travers. Bref, l'hystérie.

Il faut le comprendre: ton oncle est en deuil. Il sait, dans son for intérieur, qu'il devra renoncer, peut-être avant sa mort, aux privilèges fabuleux qu'offre son mode de vie.

Fini le transport confortable en Audi vers le dépanneur les dimanches matin quand il manque de lait. Fini le légume fluo pas cher et si parfait. Fini le voyage dans le sud dans un tout inclus. Fini le tourisme dans la belle et grandiose Europe. Fini les croisières. Fini la télé 87 pouces à payer dans deux ans. Fini, peut-être même, le burger du vendredi.

Ton oncle sait tout ça, même si la télévision le bombarde d'apathie chaque jour. Même si, dans le fond, la source du problème est surtout dans ces grandes compagnies qui dominent le monde. Même s'il se sent impuissant face à tout ça, il a un rôle à jouer, il a quelque chose à perdre. Il le sait, mais il ne se l'avouait pas encore. Il était dans sa phase de déni.

Le deuil, c'est cinq étapes qui ne sont pas comme les 36 paiements faciles d'un cinéma maison. C'est pénible et douloureux. D'abord le déni, ensuite la colère, puis la tristesse, la négociation et l'acceptation - certaines sources les placent dans un autre ordre, et il y en a parfois sept, mais pour ton oncle, disons qu'il y aura ces cinq étapes.

Ta conversation passionnée de l'an passé a fait passer ton oncle à la deuxième étape: la colère. C'est toi qui étais en face de lui et tu as mangé la claque. Maintenant, tu n'as plus envie de lui parler. C'est normal. Mais au fond de toi-même, une foi en l'humanité t'anime et tu aimerais voir ton oncle évoluer.

Ton oncle, comme beaucoup de gens, a besoin qu'on l'accompagne dans son deuil. Il est fort possible qu'en abordant le sujet cette année, tu te rendes compte qu'au lieu de se choquer, il ne dit rien, prenant un air mélancolique et mal à l'aise. Bon signe: il sera au stade de la tristesse!

Il sera sur la bonne voie, il faut l'encourager! Pourquoi ne pas alors lui poser des questions sur ce qu'il a fait pendant l'année, comment il s'est senti, quels sont ses projets, ses défis, les trucs qui l'ont fait suer. Les gens tristes ont parfois besoin de parler.

Il se plaindra alors de plein d'embêtements et il pourrait bien te confier ses inquiétudes. L'hypothèque, l'incertitude qui plane sur les fonds de pension, les taux d'intérêt, le chiro, la hausse des prix de l'essence, des légumes et du bœuf haché... toutes ces choses sur lesquelles il croit n'avoir aucun contrôle. Quelle belle occasion de le questionner sur ce qu'il fera pour s'en sortir!

En si bon chemin, il pourrait bien atteindre le stade de la négociation: «si je remplace mon VUS par une voiture hybride, est-ce que je peux continuer à faire du quatre roues dans le bois pendant la saison de la chasse?». À ce stade, il a besoin d'exemples, d'inspiration. C'est le temps de lui parler de gens comme lui qui ont transformé leur mode de vie. Et des exemples, il y en a plein!

Ainsi, grâce à ton aide, ton oncle pourra atteindre la vie après le deuil: l'acceptation.

Et il pourra vivre heureux parmi ses nombreux enfants et petits enfants, qui auront plus d'espoir en l'avenir. Ils pourront y travailler ensemble.

N'est-ce pas justement ça, l'esprit de Noël?

703 mots

Commentaires

Excellent ! :-) Mais le

Excellent ! :-)
Mais le déni risque de frapper encore longtemps pour une bonne proportion des gens !
Bien après que ne surgisse une crise économico-pétrolière. :-(

Très bon papier. La morosité

Très bon papier. La morosité générale montre bien que nous sommes entrés dans une nouvelle phase. Je dirais qu'il s,agit de reconnaître que nous sommes dépendants plutôt qu'en deuil. Nous avons besoin de passer par toutes les étapes de la désintox. Et, il faut prendre les gens où ils sont. Peu importe d'où ils partent. Pour certains ce sera plus difficile que pour d'autres, ils auront plusieurs rechutes et certains ne guéront jamais. Nous avons tous un petit coin de notre vie où nous avvons de réels bonheurs indépentants de la consommation de luxe. Il convient d'agrandir ces lieux, petit à petit, pour que cette dépendance cèfde la place à ue autre forme de satisfaction. Un mode de vie respectueux de l'environnement, interdépendant et plein de petits bonheurs tous simples. Joyeux Noël à vous tous et à tous ceux qui vous csont chers.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.