***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Entrevue – Claude Béland

L'éducation contre le néolibéralisme [vidéo]

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

«Le système doit absolument changer, autrement le monde s'en va vers un mur.» - Claude Béland
Photo: Nicolas Falcimaigne
Montréal —

L'éducation du public «est entre les mains des propriétaires des grands médias», dénonce Claude Béland en entrevue au journal Ensemble. Pourtant, c'est par l'éducation qu'il entrevoit le salut de la démocratie et le remplacement du modèle néolibéral actuel par la social-démocratie. C'est dire à quel point le défi est grand. Pour l'ancien président du Mouvement Desjardins, l'éducation de proximité, dans les familles, mais également dans les coopératives, mutuelles et autres entreprises d'économie sociale, devient un devoir dont dépend l'avenir de notre civilisation.

Sans l'éducation, l'être humain est soumis à ses instincts de sécurité, de possession, d'exploitation et de pillage, affirme Claude Béland, qui associe le modèle d'entreprise traditionnelle à ces instincts: «Si le projet politique, c'est celui-là, il est normal d'avoir des entreprises comme on les connaît, les entreprises traditionnelles. Mais si le projet est un projet de vie commune, une social-démocratie, là on retrouve des entreprises coopératives, mutuelles, des organismes à but non lucratif qui intègrent des principes de liberté, d'égalité et de solidarité.»

«On va se retrouver très rapidement à dix milliards et à douze milliards, prévient M. Béland. C'est sûr qu'on a besoin d'un nouveau projet de société qui va faire en sorte que ce ne sera pas la lutte sans fin pour la vie, mais qu'on va revenir à l'union pour la vie.»
Vidéo: Nicolas Falcimaigne

«On ne naît pas coopérateur ou on ne naît pas démocrate. C'est l'éducation qui nous amène à comprendre que la démocratie, c'est une façon de mieux vivre ensemble.» Ce n'est pas un instinct, ce n'est pas inné. La démocratie est le fruit de l'éducation, explique celui qui est aussi président du Mouvement démocratique pour une Constitution du Québec (MDCQ)*. La liberté des individus, «celle qui ne nuit pas à celle des autres», y est conjuguée à l'égalité, «non seulement des droits, mais aussi des chances, partant du principe que les gens ne naissent pas tous égaux», et à la solidarité, «parce que l'éthique du mieux vivre ensemble, c'est une éthique du bien commun».

----------------
* Le Mouvement Démocratie et Citoyenneté du Québec (MDCQ), fondé à la suite des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques que M. Béland a présidés en 2003, a récemment adopté un nouveau nom: Mouvement démocratique pour une Constitution du Québec (MDCQ).

Claude Béland est également coprésident d'honneur de la Coopérative de journalisme indépendant.

440 mots

Commentaires

Commentaire à propos de l'entrevue avec Claude Béland

Je suis parfaitement en accord avec les propos de M. Béland. Ils rejoignent d'ailleurs ceux de Louis favreau publiés la semaine dernière dans son carnet sous le titre «Coopératives, économie sociale et action communautaire autonome : état des lieux en 2014» ( http://jupiter.uqo.ca/ries2001/carnet/spip.php?article86 )
Voici un extrait:
4. Le secteur (de l'économie sociale) cumule quelques milliers d’entreprises mais n’est pas une force économique unifiée

Le chiffre, à première vue, impressionne puisqu’on parle de 7 ou 8% de l’économie. Mais ce chiffre masque un problème de taille. Ces entreprises ne constituent en aucune façon une force économique unifiée. La coopération entre entreprises collectives balbutie. L’économiste Philippe Frémeaux dit exactement la même chose de l’ÉS française (2011).

Les coopératives sont en majorité fédérées et, par là, appartiennent à un Conseil national, le CQCM. Cependant la décentralisation au niveau des fédérations est trop forte pour que le CQCM puisse jouer un rôle autre que minimal par rapport à celui qu’il pourrait jouer et qu’on retrouve dans d’autres types d’organisations pour inciter, forcer, développer cette intercoopération.
Du coté des entreprises associatives, le Chantier, au contraire, joue un rôle maximal dans le cadre des réseaux qu’il réunit mais la plupart sont des organisations relativement faibles, évoluant dans la micro-économie laborieuse et dépendant fortement du marché public (par subvention ou par contractualisation).

Le CQCM, pour sa part, déploie une énergie folle pour amener les composantes du mouvement à dépasser leur corporatisme. Un rendez-vous crucial viendra bientôt à ce sujet.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.

Article