***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Projet de terminal pétrolier à Cacouna - Levés sismiques

«TransCanada a ouvert la chasse au béluga»

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.

Pour soutenir la mobilisation de Cacouna, des activistes de Greenpeace ont rencontré sur l'eau le bateau qui effectuait les levés sismiques de TransCanada, puis ils ont déployé une bannière pour la protection des bélugas.
Photo: Nicolas Falcimaigne
Cacouna —

Les détonations de plus de 200 décibels ont résonné dans le fleuve au large de Cacouna. Du 25 au 30 avril dernier, la compagnie TransCanada réalisait des levés sismiques en vertu d'un permis délivré par Pêches et Océans Canada. Ce sondage du fond marin est nécessaire à la construction du port pétrolier qui fait partie de son projet d'oléoduc Énergie Est, un projet encore non confirmé. Ce secteur est au cœur de la pouponnière de bélugas, dont la période de naissance se tient, en principe, début mai. Ensemble s'est rendu sur place, en kayak.

Ces travaux ont été réalisés avant toute consultation de la population, avant les assemblées du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), et surtout avant même de savoir si l'oléoduc et son port pétrolier seront bel et bien construits. De nombreux citoyens ont vertement dénoncé cette façon de faire, ainsi que le projet lui-même. Une manifestation tenue le 27 avril dernier à Cacouna a réuni près de 500 personnes dans ce village d'à peine 2000 habitants.

Ensemble s'est rendu sur le fleuve pour enregistrer les levés sismiques sous l'eau, et a interrogé plusieurs personnes présentes à la manifestation et à la soirée de présentation du projet par TransCanada.
Vidéo: Nicolas Falcimaigne

Abonnez-vous aujourd'hui pour soutenir la presse indépendante

Le député fédéral de Haute-Gaspésie - La Mitis - Matane - Matapédia, Jean-François Fortin, a pris part à cette marche de l'église de Cacouna jusqu'au port de mer visé par le projet. Il voit chez le gouvernement Harper «une volonté de promouvoir les projets énergétiques, mais aussi une incapacité réelle de Pêches et Océan Canada de conduire de véritables études environnementales. On a mis à la porte des scientifiques et on a fermé les laboratoires. C'est une stratégie concertée, à mon avis, qui vise à affaiblir notre capacité à réagir et à protéger notre environnement.»

Lire aussi, au sujet du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada:

        

Vers un Québec pétrolier? [vidéo] (4 articles)La population se mobilise contre TransCanada

La chasse au béluga

«Ce n'est que le début de manifestations et d'actions pour dénoncer ce type de travaux et les projets qui y sont associés, celui de terminal et l'autre grand projet, celui de pipeline de TransCanada Énergie Est, a prévenu Christian Simard, directeur général de Nature Québec. La loi sur les espèces en péril interdit de chasser le béluga. Chasser, ça veut dire aussi "le harceler, le prendre, le menacer, le poursuivre". Actuellement, TransCanada a ouvert la chasse au béluga du Saint-Laurent. C'est interdit et ça ne doit pas se faire.»

Près de 500 personnes ont manifesté contre le projet de terminal pétrolier de TransCanada à Cacouna, le 27 avril dernier.
Photo: Nicolas Falcimaigne

Un représentant de TransCanada chargé des études d'impact environnemental a confirmé que l'exposition au bruit des levés sismiques causerait «la surdité» chez les mammifères marins qui seraient à proximité. La zone d'alerte est de 3 km autour du bateau, qui ne peut procéder si un béluga se trouve dans un rayon de 500 m. Les autres mammifères marins seraient tout aussi affectés, mais ces précautions ne sont imposées que pour les espèces dites «en péril». Les phoques communs observés lors de nos sorties sur le fleuve dans la zone des travaux sont donc ignorés par la surveillance, dont le mandat a été confié au Réseau d'observation des mammifères marins (ROMM).

Profits privés, risques publics

Le porte-parole de TransCanada pour le projet d'Oléoduc Énergie Est, Philippe Cannon, a pour sa part refusé de révéler le montant prévu des profits annuels à la clé de ce projet de 12 milliards de dollars pour la compagnie privée. L'oléoduc projeté traversera le Québec, franchissant la rivière des Outaouais et le fleuve Saint-Laurent, pour acheminer le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta aux raffineries de Montréal, de Québec et de Saint-John au Nouveau-Brunswick, ainsi qu'aux lucratifs marchés d'exportation.

«Coule pas chez nous», ont brandi les manifestants contre l'oléoduc et le port pétrolier.
Photo: Nicolas Falcimaigne

Ces projets d'infrastructures sont motivés par la forte consommation de pétrole et par sa vente à l'étranger, qui dope l'économie du Canada. «On ne pourra pas s'en sortir tout seuls. C'est un effort collectif qui va probablement prendre beaucoup de temps, mais on garde espoir que ça va se faire, et qu'on pourra un jour tous se libérer de notre dépendance au pétrole», a lancé Jason Rivest, porte-parole des Pétroliques Anonymes, un groupe militant de Rivière-du-Loup.

Une pancarte a trouvé un nouveau sens à sa vie, sur le chemin du port de Gros-Cacouna.
Photo: Nicolas Falcimaigne

831 mots

Commentaires

Cacouna, bélugas et...$$pétrole

Honteux ce qu'une oligarchie, et non une démocratie, peut faire pour s'enrichir sur le dos de la planète et par conséquent au détriment de tous les humains

Bélugas

Allez vous faire foutre avec votre liquide noir, allez installer votre cochonnerie ailleurs que chez nous!!!! Y d`la place sur Mars!!!! Cé tu assez clair calv.....................

Y'a des navires qui déverse

Y'a des navires qui déverse cette merde dans la mer et l'océan,des train qui détail et explose,des plateforme de forage qui fuit encore dans la mer,maintenant c'est pas assez vous voulez faire encore plus de $$$$$$$$$ vous rendez vous compte qu'on se nourrit tous de cette planète gang de meurtrier assoiffé d'argent.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.