***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Congrès national du Bloc québécois

Le Bloc s'oppose aux projets pétroliers

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Jean-François Fortin, organisateur du congrès, avait participé à la manifestation du 27 avril à Cacouna, y dénonçant vertement le démantèlement des services scientifiques fédéraux, qui ouvre grand la porte aux irrégularités dans le développement de projets à risques environnementaux. Le député de Haute-Gaspésie - La Mitis - Matane – Matapédia apparaît ici en haut à gauche.
Photo: Nicolas Falcimaigne
Rimouski —

«Que le Bloc québécois prenne la tête de l’opposition au développement de l’industrie pétrolière. Opposition politique, juridique et physique sur terre et en mer.» C'est la proposition adoptée par le congrès national du Bloc québécois dimanche dernier, à Rimouski. Cette attaque frontale des projets d'oléoducs et d'exploitation pétrolière soutenus par les gouvernements fédéral et provincial est contraire aux politiques menées par le Parti québécois alors qu'il était au pouvoir.

C'est pour réagir à la décision judiciaire sur les travaux de la compagnie TransCanada, qui projette d'installer un terminal pétrolier à Cacouna, que les quelques 500 militants bloquistes ont adopté trois propositions d'urgence en congrès national, sans éclipser le débat des deux candidats à la chefferie, Mario Beaulieu et André Bellavance.

Abonnez-vous aujourd'hui pour soutenir la presse indépendante

Lire aussi, au sujet du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada:

        

Vers un Québec pétrolier? [vidéo] (4 articles)La population se mobilise contre TransCanada

Et tout récemment: «TransCanada a ouvert la chasse au béluga»

Trois propositions fermes

Les propositions adoptées par les membres du Bloc s'appuient sur le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour faire barrage aux projets qui représenteraient un danger pour les Québécois, notamment le transport des hydrocarbures par train, par bateau ou par oléoduc. Le Bloc entend devenir le fer de lance de la lutte contre les projets de développement des énergies fossiles au Québec:

  • «Que le Bloc québécois réagisse à la décision judiciaire sur l’exploitation d’hydrocarbures à Cacouna, en plein cœur du territoire québécois, en exigeant que le certificat d’autorisation à être décerné par le gouvernement fédéral ne soit pas émis tant et aussi longtemps que le BAPE ne donnera pas son autorisation.»
  • «Que le Bloc québécois prenne la tête de l’opposition au développement de l’industrie pétrolière | opposition politique, juridique et physique sur terre et en mer.»
  • «Que le Bloc québécois s’oppose à tout transport de matières dangereuses pouvant affecter l’intégrité du territoire québécois qui n’est pas autorisé par le BAPE.»

La seule option pour les électeurs opposés au pétrole

Les conservateurs, les libéraux et les néodémocrates ayant tous une position favorable au développement des hydrocarbures, le Bloc devient le seul grand parti fédéral qui permet aux électeurs québécois de voter contre les projets pétroliers.

«Contrairement aux conservateurs, aux libéraux et aux néodémocrates, le Bloc québécois s'est doté de principes forts qui reflètent les consensus de la nation québécoise et il n'entend pas sacrifier les intérêts et les valeurs du Québec pour marquer quelques points dans les sondages ailleurs au Canada», a martelé Jean-François Fortin, organisateur du congrès.

Le député de Haute-Gaspésie - La Mitis - Matane – Matapédia avait participé à la manifestation du 27 avril à Cacouna, y dénonçant vertement le démantèlement des services scientifiques fédéraux, qui ouvre grand la porte aux irrégularités dans le développement de projets à risques environnementaux. Il se dit heureux d'avoir enfin l'appui formel du parti pour s'opposer fermement aux projets d'hydrocarbures.

Une position claire et officielle

«L'adoption de ces positions claires et fermes de mon parti démontre l'écoute, la compréhension des enjeux et le courage du Bloc québécois à prendre position, à se mouiller et surtout à ne pas tenter de vouloir plaire à tout le monde, insiste le député, rejoint aujourd'hui pendant son trajet vers Ottawa. En politique, il faut des convictions et il est grand temps que le bien commun soit mis devant l'intérêt pécunier de quelques particuliers à vouloir exporter à l'étranger du pétrole sale de l'Alberta en faisant courir des risques importants à nos communautés.»

«En tant que porte-parole de ce dossier, c'est un mandat fort pour la défense de l'environnement et de l'intérêt collectif, sans compromission, que les délégués du Bloc québécois m'ont confié lors de notre congrès national», a-t-il conclu.

710 mots

Commentaires

¿ Débats ? au sujet des hydrocarbures

Citoyens,

Nous ne sommes plus en période de débat et encore moins en situation d'exploration
d'hydrocarbures.

Des emplois, l'industrie peut en fournir en beaucoup plus grande quantité dans l'étude et la mise en place de nouvelles technologies (comme le mono-rail à moteur-roue -- produit québécois qu'on étouffe depuis une quinzaine d'années --) et d'autres sources d'énergie (comme le solaire avec un panneau photovoltaïque plus efficace et de matériaux moins dangereux qui est près d'être au point) que dans l'exploitation pétrolière devenue extrêmement dangereuse, coûteuse et à court terme épuisée.

Tel le gigantesque cargo est manœuvré par un minuscule remorqueur dans le Saint-Laurent et ailleurs pour les passages et accès aux ports délicats,

le Québec a les moyens, les ressources et les compétences pour tracter toutes les nations vers les solutions face aux défis où nous ont conduit les oligarchies qui gouvernent encore aujourd'hui.

Il est temps d'intervenir, et vite, d'expliquer ce qui ce passe à tous ceux que l'on rencontre. Et
C'EST À NOUS, CITOYENS,
de renverser la situation épouvantable dans laquelle on s'engouffre inexorablement, DANS LA RUE.

Liens recommandés:
http://www.journalensemble.coop/node/600
lautjournal.info
inspiromedia.ca
journalensemble.coop

La seule option pour les électeurs opposés au pétrole?

Pourtant;

Le comité permanent de Pêches et Océans Canada a rejeté mercredi une motion du NPD qui aurait forcé le fédéral à expliquer « la base scientifique » qui justifie l’autorisation accordée à TransCanada pour mener des travaux de forages en milieu marin à Cacouna.

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/409...

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.