***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Ensemble! 1940

Naissance des Caisses populaires: pour l'indépendance économique du peuple

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Commémoration du 40e anniversaire de la fondation des caisses populaires, dans le Vol.2, N°5 d'Ensemble!, en 1941. Le mouvement Desjardins est devenu un acteur principal du développement du Québec. Comment s'y exerce aujourd'hui «l'indépendance économique de notre peuple», celle de ses membres, pour la protection des communautés?
Photo: Nicolas Falcimaigne
Trois-Pistoles —

«Je demande à Dieu de prendre sous sa protection l'œuvre des Caisses populaires, afin qu'elle inspire à ceux qui me remplaceront l'esprit dont ils doivent être animés», disait Alphonse Desjardins peu avant sa mort en 1920. Selon Cyrille Vaillancourt, gérant de la Fédération des Caisses populaires Desjardins, ce fut «sa dernière pensée». Dans la première édition d'Ensemble!, parue en 1940 (lire aussi notre autre texte), M. Vaillancourt démontre que, déjà à l'époque, le mouvement Desjardins était à l'avant-garde de la coopération financière dans le monde, et qu'il était un exemple pour les peuples aspirant à «l'indépendance économique». Nous republions aujourd'hui intégralement cet article paru dans cette revue officielle, ancêtre du journal Ensemble, en 1940. En voici tout d'abord quelques faits saillants.

Alphonse Desjardins, après s'être inspiré d'expériences lancées en Allemagne, en Angleterre et en Italie pour créer les Caisses populaires, devint rapidement un modèle pour le reste de l'Amérique du Nord. L'un de ses mentors, l'Italien Luzzatti, le recommanda en ces mots au gouverneur du Massachussetts qui le sollicitait pour venir organiser des Caisses aux États-Unis: «Pourquoi irais-je chez-vous quand vous avez à votre porte, tout près de vous, un homme qui a fait mieux que nous. Je veux parler de M. Desjardins, de Lévis.»

M. Desjardins fut invité à expliquer le système des Caisses à Boston, à New-York et à Washington et «aider à la rédaction d'une loi permettant l'existence légale de ces caisses» dans ces États. «Le mouvement est donc, grâce à lui, lancé aux États-Unis», constate l'auteur Cyrille Vaillancourt, qui dénonce au passage le peu de reconnaissance accordé au mouvement Desjardins dans sa province. «On y compte aujourd'hui [aux États-Unis, en 1940] plus de 7,000 caisses parfaitement organisées et contrôlées. Pendant que le mouvement marche chez nos voisins à pas de géant, chez-nous, on piétine sur place, on critique son œuvre.»

Endiguer le capitalisme sauvage

L'auteur insiste sur l'objectif premier des Caisses populaires: empêcher l'accaparement des moyens financiers du peuple par la grande entreprise, à une époque où l'État laissait libre cours au capitalisme le plus sauvage. «Le premier et le plus important de ces services, c'est qu'au lieu de prendre l'argent des campagnes pour aller enrichir des industries plus ou moins champignons, au lieu d'appauvrir les campagnes, il reste dans le milieu qui l'a produit et sert à féconder l'esprit d'initiative et le travail local, agricole ou industriel, par l'emploi prudent de l'épargne produite dans la circonscription même de la société. C'est là un des buts de la Caisse populaire.»

En moins de quarante ans, le mouvement des caisses populaires s'est répandu partout au Québec, démontrant ainsi qu'il répondait à un besoin criant. «D'après un relevé établi au 30 juin 1939, il y avait à cette date 454 caisses populaires dans la province avec un actif d'au-delà de $20,000,000. Que de chemin parcouru, n'est-ce pas, depuis le premier dépôt de dix sous de la première caisse populaire!, remarque M. Vaillancourt. De ce nombre, 86 sont classées comme caisse urbaines, 47, comme semi-urbaines, et 321 comme caisses rurales.»

Encore très actuel

Cyrille Vaillancourt rappelle «cette prophétie de Sir Lomer Gouin au fondateur des Caisses populaires, lors de la passation de la Loi des Syndicats coopératifs, en 1906: "On prépare là l'indépendance économique de notre peuple."» Cet objectif d'indépendance populaire ne pourrait être plus d'actualité, alors qu'on assiste à la réalisation de grands projets qui se réalisent sans consultation des communautés, avec d'importants investissements de l'État et des impacts prévisibles sur les milieux naturels et humains.

Le mouvement Desjardins est devenu un acteur principal du développement du Québec. Comment s'y exerce aujourd'hui «l'indépendance économique de notre peuple», celle de ses membres, pour la protection des communautés?

- Abonnez-vous pour seulement 1$ et lisez l'article complet de 1940 ! -

C'est votre abonnement qui permet à notre équipe de journalistes de produire, chaque semaine, des articles d'information indépendante et coopérative à partir des quatre coins du Québec. Au cours des dernières semaines, nous avons travaillé très fort pour développer des solutions d'abonnement variées qui permettent à tous et toutes de s'abonner facilement. Une seule adresse pour vous abonner maintenant: www.tout.ensemble.coop

Article tiré de la revue Ensemble!, Vol. 1, n° 1, le 30 janvier 1940
Photo: Nicolas Falcimaigne - Source: Archives, Coopérative de journalisme indépendant

741 mots

Commentaires

Intéressant! À la fois fier et interrogatif.

Voici le commentaire que j'ai publié suite à l'article «Desjardins connaît le meilleur trimestre de son histoire» publier dans Le Devoir du mercredi le 13 août 2014.

Il y a raison d’être fier que «Desjadins» une institution bien de chez nous performe selon les critères de l’économie dominante.

Ces critères de l’économie dominante sont-ils compatibles et favorables à la protection et au développement des classes laborieuses comme le souhaitaient Alphonse et Dorimène Desjardins ou sont-elles favorable aux prédateurs de ces mêmes populations?

Le long cheminement de la législation coopérative des Caisses Populaires est-il après échappé à l’intention première d’encadre au Québec l’entraide et la synergie entre l’épargne et le crédit des sociétaire et par enchainement le développement économique des plus pauvres, des familles, des communautés et de la société québécoise dans son ensemble?

Desjardins connaît le meilleur trimestre de son histoire
Par Karl Rettino-Parazelli et publié dans Le Devoir de mercredi le 13 août 2014 à la page B1

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/415766/desjardin...

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.