***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Projet d'oléoduc et de port pétrolier Énergie-Est

Cacouna: Mario Beaulieu jette les gants [vidéo]

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Mario Beaulieu, président du Bloc québécois, est grimpé sur le promontoire rocheux de Cacouna pour exprimer sa farouche opposition au projet de port pétrolier de TransCanada.
Photo: Nicolas Falcimaigne
Cacouna —

«Tout le projet de pipeline Énergie-Est est désavantageux pour le Québec, économiquement et environnementalement.» Mario Beaulieu, président du Bloc québécois, est monté sur le rocher de Cacouna pour observer les travaux de forage de TransCanada, en vue de l'installation d'un port pétrolier. Ce faisant, le nouveau chef réaffirme l'orientation prise par son parti à Rimouski ce printemps, à l'effet que le Bloc «prenne la tête de l’opposition au développement de l’industrie pétrolière».

Le nouveau chef du Bloc québécois a tenu à gravir le sentier de randonnée jusqu'au sommet du promontoire rocheux qui surplombe le port de Gros-Cacouna, où TransCanada entend construire un terminal pétrolier destiné à l'exportation du pétrole albertain. «Pour l'environnement, c'est un projet qui est complètement invraisemblable, s'enflamme Mario Beaulieu en pointant les barges de forage installées dans le fleuve en contrebas. Ici, c'est une pouponnière de bélugas, un écosystème extrêmement riche et fragile, alors c'est le pire endroit où on pourrait installer un port pétrolier.»

«Le peuple québécois s'est bâti autour du fleuve Saint-Laurent, alors on n'a aucun risque à prendre. On doit appliquer le principe de précaution.» - Mario Beaulieu, président du Bloc québécois.
Vidéo: Nicolas Falcimaigne

«Tout déversement ici serait catastrophique, entraînerait des coûts énormes simplement pour décontaminer, insiste-t-il, en ajoutant que l'intérêt économique n'y est pas. On nous dit que 200 emplois seront créés, mais ça va occasionner des pertes d'emplois dans les secteurs touristiques, pour ceux qui travaillent dans le Parc marin, dans le secteur agricole. L'économie du Québec est basée sur l'énergie renouvelable, l'avenir, alors que l'économie du Canada est basée sur le pétrole et l'industrie automobile.»

Enregistrement intégral de la conférence de presse
(exclusif aux personnes abonnées)

C'est votre abonnement qui permet à notre équipe de journalistes de produire, chaque semaine, des articles d'information indépendante et coopérative à partir des quatre coins du Québec. Nos solutions d'abonnement variées permettent à tous et toutes de s'abonner facilement. Une seule adresse pour vous abonner maintenant: www.tout.ensemble.coop

C'est aussi l'avis de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau, qui s'exprimait en fin de semaine dans le cadre du congrès destiNation: Nouvelles idées. Nouveau départ: «Les intérêts du Canada et les intérêts du Québec sont totalement opposés, a-t-il illustré, précisant que le transport et les voies navigables sont de compétence fédérale. Voulez-vous bien me dire ce que ça représente comme intérêt économique, pour les Québécois, le tuyau qui va aller au port de chargement de pétrole à Gros-Cacouna? Une poignée d'emplois, presque rien. C'est tout automatisé maintenant. Il n'y a pas d'emplois là-dedans, il n'y a aucun intérêt. On n'a pas d'intérêt économique, et on prend tous les risques écologiques. C'est absurde.»

Allocution de Jacques Parizeau au congrès destiNation - Intégrale en vidéo (31:50 min)
Source: destiNation

«L'industrie de l'observation des baleines sur les deux rives génère des retombées économiques de 200 millions $ et crée l'équivalent de 2300 emplois à temps plein», a confirmé Martin Poirier, porte-parole de Non à une marée noire dans le Saint-Laurent, invité à prendre le micro lors de la conférence de presse tenue par le Bloc le même jour sur ce sujet.

M. Poirier a tenu à préciser que la mobilisation contre le projet de TransCanada est tout d'abord venue des citoyens, qui ont formé le mouvement Stop Oléoduc. Le projet est contraire au Plan de développement 2013-2018 du Bas-Saint-Laurent, qui prévoit de «participer activement aux efforts de lutte et d’adaptation aux changements climatiques», a-t-il souligné. «On nous dit que l'oléoduc sera en fonction en 2018. Je ne peux pas croire qu'à la fin du plan d'action, on va accepter d'abandonner tous les efforts qu'on va avoir mis pour les prochaines années.»

Les plateformes de forage de TransCanada sont installées dans le fleuve au large de Cacouna. (lire notre article: Baleines dans la zone au premier jour des forages [vidéo])
Photo: Greenpeace/Nicolas Falcimaigne

«La voie de l'avenir, résume M. Beaulieu, c'est se donner un plan de transition pour devenir indépendant du pétrole. Au Québec, on est déjà une société qui est basée beaucoup sur le développement durable, sur les énergies vertes, c'est là qu'est notre avenir économique et environnemental.» En marge du Sommet sur le climat, qui se déroule actuellement à New-York, un groupe d'investisseurs dont font partie les héritiers Rockefeller, une des plus grandes fortunes pétrolières, ont d'ailleurs annoncé qu'ils s'engageaient à réorienter «50 milliards de dollars de placements pétroliers vers d'autres domaines pour soutenir la lutte contre les changements climatiques» au cours des cinq prochaines années.

Mario Beaulieu dresse un parallèle entre les impacts environnementaux, sociaux et économiques des orientations fédérales. «En ce moment, on a un gouvernement de droite, qui est axé sur la répression plutôt que sur la réhabilitation, qui est plutôt axé sur le profit d'une minorité que sur le bien commun.» Le chef du Bloc dénonce aussi l'effritement du financement fédéral dans de nombreux secteurs, notamment les coopératives. «Les coopératives, c'est vraiment une façon d'aller vers un développement social, vers une responsabilité sociale, vers le bien commun.»

Les bateaux de TransCanada ont effectué de multiples allers-retours, contrairement à ce qui est permis par le ministère de l'environnement. (lire notre article: Les baleines paralysent les travaux [photos])
Photo: Greenpeace/Nicolas Falcimaigne

«Pour ce qui est de l'environnement, on donne priorité au pétrole albertain, qui est un pétrole extrêmement coûteux à raffiner et extrêmement polluant. On essaie de nous l'imposer. Le passage du pétrole a été bloqué vers les États-Unis et la Colombie-Britannique et on essaie de le faire passer ici par le fleuve Saint-Laurent, qui est une de nos plus grandes richesses. 40% de notre eau potable dépend du Saint-Laurent, rappelle-t-il, et là, on y ferait passer 40% de la production des sables bitumineux de l'Alberta?»

«Il faut vraiment se mobiliser pour contrer ce projet-là, tonne Mario Beaulieu. Ce n'est que le début de l'action du Bloc québécois dans ce dossier. On va également aider à la mobilisation. Je pense que ça va nécessiter une mobilisation majeure.»

Les activistes de Greenpeace ont dénoncé la tenue des travaux dans la zone fréquentée par les mammifères marins.
Photo: Greenpeace/Nicolas Falcimaigne

Le leader indépendantiste n'a pas manqué de décocher quelques flèches à son plus proche rival au Québec, le Nouveau parti démocratique (NPD). «Les députés du NPD font des interventions très timides, juge-t-il. On aimerait qu'ils se prononcent plus clairement dans ce dossier-là. Au Bloc québécois, nous, on s'oppose à tout transport de matières dangereuses qui pourrait affecter l'intégrité du territoire québécois.»

Les travaux de forage de TransCanada doivent durer 95 jours à raison de 5 heures par jour. (lire notre article: Baleines dans la zone au premier jour des forages [vidéo])
Photo: Greenpeace/Nicolas Falcimaigne

Reprenant les mots de Martin Poirier, le chef du Bloc québécois a conclu que, «il y a des années, on a voulu faire de nous des porteurs d'eau. Nous, on va tout faire pour qu'on ne fasse pas de nous des porteurs de pétrole bitumineux.»

Abonnez-vous pour visionner les enregistrements complets de la conférence de presse

C'est votre abonnement qui permet à notre équipe de journalistes de produire, chaque semaine, des articles d'information indépendante et coopérative à partir des quatre coins du Québec. Nos solutions d'abonnement variées permettent à tous et toutes de s'abonner facilement. Une seule adresse pour vous abonner maintenant: www.tout.ensemble.coop

Pour les personnes abonnées, connectez-vous et découvrez la suite ici:

1350 mots

Commentaires

Retrait des barges de forage de TransCanada

MISE À JOUR À la suite du jugement de la Cour supérieure du Québec, rendu hier, à l'effet de suspendre les travaux de forage jusqu'au 15 octobre (22 jours), la compagnie TransCanada a retiré ses barges ce matin.

Photo: Joëlle Castonguay

Se faire manger la laine sur le dos.

Ça s'appellerait se faire manger la laine sur le dos solide!
As-t-on vraiment le choix? OUI. Nous sommes dans une ère où l'on se doit d'apprendre à se soulever collectivement pour contrer les magouilles des pseudos-dirigeants! Ce n'est qu'un début.
Ils se pensent politiciens mais n'ont d'autres intérêts pour le collectif que l'argent. Il n'y a aucune «mesure de relation» (éco-nomie) là-dedans! La valeur des choses ne se mesures pas avec de la monnaie! L'agent n'est qu'une abstraction de la relation. Certaines classes, partis, groupes etc. se comportent comme des enfants qui apprennent à marcher sans vraiment vouloir marcher car ils n'ont aucune vision humaine à long terme.
Personne au Québec n'a choisi de prendre ce risque!
l'humanité, la faune, la flore c'est ce qu'il y a de plus précieux!
Tout ça n'est pas nouveau dans l'histoire du Québec. Il faudra que ça cesse!

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.