***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Manifestation Refusons l'austérité

Pourquoi je n'ai pas couvert la manif [photos]

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Voulons-nous d'une société où les services essentiels, comme le journalisme, seront payés par la publicité et la charité, pendant que nos impôts financent les multinationales? Non. Alors j'ai marché et crié des slogans, en brandissant mon kodak en guise de pancarte.
Photo: Luc Renaud
Québec —

Vous ne m'en voudrez pas, j'espère... Aujourd'hui, je n'ai pas couru le marathon devant la bannière de tête pour prendre et reprendre de l'avance sur le flot populaire. J'ai réussi à m'empêcher de grimper dangereusement sur le mobilier urbain pour saisir «la shot» de cette manifestation monstre contre l'austérité. Je n'ai pas interrogé les leaders sociaux tout en marchant et en gérant caméra et prise de son. J'ai demandé une photo à un collègue plutôt qu'en prendre une moi-même. Je n'ai pas fait de reportage vidéo à toute vitesse. Suis-je malade? Burnout? Est-ce que j'ai choké? Non, aujourd'hui, j'ai été un manifestant. Parce que l'austérité, nous les journalistes indépendants, on connaît ça. On la vit au quotidien.

En fait, le journalisme indépendant, c'est l'austérité. L'information, c'est un bien commun qu'on a complètement abandonné aux lois du marché. Ça donne une idée de ce que sera notre société après le démantèlement actuel. Alors j'ai marché en criant des slogans, brandissant mon kodak en guise de pancarte. Confidence: j'écris même ce texte d'avance, pour pouvoir jaser avec le monde pendant le retour en autobus, au lieu de faire du montage, de la rédaction ou du traitement photo.

Je ne serai pas ici de cette sainte et mythique «objectivité» à laquelle on vous a habitué de croire pour gober la communication de masse, alors que toutes les sciences humaines ont depuis longtemps renié ce concept. Je ne serai pas objectif, mais je serai honnête.

Le journalisme, c'est une institution démocratique. On l'appelle même parfois pompeusement le «4e pouvoir». Sommes-nous, comme le veut l'expression, les «chiens de garde de la démocratie»? Si oui, imaginez des chiens de garde qu'on ne nourrit pas, et qui doivent chasser leur pitance dans le voisinage en laissant souvent la maison sans surveillance. Le premier voleur venu leur pitche un steak et ils ne gardent plus grand chose, les chiens de garde.

Pour en savoir plus sur les conditions abjectes de pratique du journalisme indépendant, lisez notre dossier: on a fait le tour du Québec pour constater que le salaire minimum est encore un rêve lointain, que les ressources sont ridicules et que les menaces, la violence et l'intimidation à l'endroit des journalistes sont plus répandues qu'on le croirait.

Voulons-nous que ce soit la même chose pour les autres secteurs? Que laissera derrière-lui le démantèlement de la société civile auquel nous assistons? Garderies, services aux jeunes, services aux entreprises, gouvernements régionaux, ressources en culture et patrimoine, gouvernance locale et régionale en santé et en éducation, Solidarité rurale, cégeps, universités, municipalités, pactes ruraux et agents ruraux, Commissions scolaires, et la liste s'allonge... suivie d'une foule de nouveaux chômeurs en région.

Voulons-nous d'une société où il y aura des clients, des entreprises privées, et la police pour protéger ces dernières des premiers? Voulons-nous d'une société où les services essentiels seront payés par la publicité et la charité, pendant que nos impôts financent les multinationales?

Je vous donnerais bien, quand même, le nombre de personnes qui ont manifesté, car il sera coupé de moitié par les médias de masse, et ils trouveront même le moyen de dire que «c'est pas des gens de la place». Mais à quoi bon? C'est le Québec entier qui était dans la rue. Car l'austérité, c'est quelques personnes riches et puissantes qui s'attaquent au Québec entier.

Bon printemps!

PS: Pour dire vrai, j'ai tout de même pris plein de photos... je vous partage les 18 meilleures ici en exclusivité. Contribuez ou connectez-vous pour les voir. :)

631 mots

Commentaires

je comprend

Qand ce que l'on fait de mieux ne permet pas de vivre - c..'est dur.

Marcher contre l'austérité en tant que citoyen ?

:-)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.