***
CECI EST L'ANCIEN SITE DU JOURNAL ENSEMBLE.

LISEZ NOS PLUS RÉCENTS ARTICLES SUR LE NOUVEAU SITE: WWW.ENSEMBLE.COOP

Bonne journée!

Exclusif

PKP songerait à se retirer de la course

  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument_many_to_one.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data) in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/modules/user/views_handler_field_user_name.inc on line 61.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/alternc/html/f/ftm/drupal-6.9/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 24.

Dimanche dernier, PKP a admis publiquement qu'il «ne croyait pas que la vie publique pouvait être aussi exigeante». Il songe maintenant à se retirer de la course.
Photo: Nicolas Falcimaigne - webdiffusion officielle
Trois-Pistoles —

Veuillez noter que cet article, publié à l'occasion du premier avril 2015, est une fiction, tout comme plusieurs autres articles publiés dans les journaux ainsi que le veut la tradition. Au journal Ensemble, nous saisissons l'occasion pour utiliser exceptionnellement cette forme d'éditorial efficace et appréciée qu'est le canular. Les faits relatés n'ont donc pas eu lieu. Nous remercions les personnalités publiques réelles auxquelles le texte fait référence pour leur aimable compréhension.

Selon un courriel personnel dont Ensemble a obtenu copie, Pierre Karl Péladeau songerait à se retirer de la course à la direction du Parti québécois, à quelques semaines du scrutin. Le candidat, qui était en tête jusqu'à présent, évoque principalement des aspects stratégiques, mais aussi le fait qu'il n'aurait pas la «vocation» pour faire de la politique. Il craint par-dessus tout de nuire au projet d'indépendance du Québec. Il jonglerait avec l'idée de reporter ses appuis sur Martine Ouellet.

C'est dans une longue missive adressée par courriel à une amie de longue date (qui n'est pas à l'origine de la fuite et qui a requis l'anonymat) que Pierre Karl Péladeau se vide le cœur. «Je n'ai pas pu dire un mot de la campagne!», s'indigne-t-il. «Même mon nouveau personnel de communications m'enjoint de me la fermer, parce que je suis au sommet dans les sondages et que j'ai donc tout à perdre, explique le magnat de la presse, en ajoutant que ce silence forcé pourrait même durer jusqu'aux élections de 2018. C'est pas en se taisant comme ça qu'on va créer un mouvement fort pour l'indépendance!»

Il doute de son talent politique

«Mais les sondages, dans le fond, c'est une excuse, suggère-t-il. Je suis convaincu que la vraie raison pour laquelle mon entourage me fait taire, c'est qu'ils trouvent que je n'ai pas le talent nécessaire pour soulever les foules.» Le député de Saint-Jérôme rappelle à sa correspondante les nombreuses bourdes qu'il a commises depuis qu'il est entré dans l'arène, il y a plus d'un an. «J'ai toujours été un homme de l'ombre, souligne-t-il. Ma force, c'est prendre des décisions indiscutables et d'en informer mes exécutants, pas animer des débats de société.»

Il est vrai que l'actionnaire de contrôle de Québecor n'avait pas l'habitude de se faire remettre en question. «Je n'ai pas traversé quatorze lock-out pour me faire ridiculiser quotidiennement par les journalistes de Desmarais!», tonne-t-il.

Dimanche dernier, lors du débat, il a admis publiquement qu'il «ne croyait pas que la vie publique pouvait être aussi exigeante».

«J'avais plus d'influence à la tête de Québecor!»

«Parlons-en, des Desmarais, poursuit-il. Tandis qu'on me reproche de garder le contrôle de la moitié des médias du Québec tout en étant député, les Desmarais exercent un contrôle sur l'autre moitié, qu'ils vouent à la promotion du fédéralisme, sans avoir le moindre compte à rendre à qui que ce soit.»

Le difficile constat auquel arrive M. Péladeau, c'est que son entrée en politique était une mauvaise décision. «J'avais tellement plus d'influence à la tête de Québecor, se souvient-il avec nostalgie. Je pouvais décider du tournant dans la campagne électorale et de l'issue du scrutin en plaçant tout simplement une accolade entre Julie et Pauline en manchette de mes médias

Maintenant, regrette-t-il, «tout ce qui est publié par Québecor est considéré comme suspect en partant, et les Desmarais ont la mainmise sur l'opinion publique. Si ce n'est pas le cas, explique-moi pourquoi on a perdu l'an passé!» PKP va jusqu'à reconnaître avoir ruiné l'héritage stratégique de son père, qui avait «eu le courage de créer un empire médiatique pour faire face à celui des fédéralistes».

Il place ses espoirs en Martine

«Pendant qu'on me fait taire, il y a à côté de moi des candidats valeureux qui ont plein de belles choses à proposer, et ils restent dans l'ombre, lance-t-il avec dépit. Prends Martine, par exemple. Elle a une stratégie radicalement claire et efficace pour l'indépendance, mais aussi en santé, pour les transports, pour l'industrie, et tout en respectant l'environnement. Les médias parlent encore moins d'elle que des autres parce que c'est une femme, mais entre nous, j'ai beaucoup plus confiance en elle qu'en moi. Pourtant, c'est moi qui ai la puck et on me dit de tourner en rond entre les deux lignes bleues.»

Sa conclusion: «pour toutes ces raisons, je crois que pour moi, rester dans la course, c'est nuire au projet d'indépendance du Québec. Je serais mieux de m'en retourner diriger mes médias de masse et livrer la bataille décisive de l'opinion publique à ce poste en laissant aux autres les débats et les discours.»

Encore hésitant sur la décision qu'il prendra, il ne laisse pas beaucoup de doute à sa correspondante: «je me laisse le temps d'y penser, et d'avoir ton avis, mais à moins que je change d'idée, je ferai une annonce à cet effet mercredi prochain, le 1er avril.»

 

-------------------
Lire aussi:

01 avril, 2014
Vers un référendum sur l'indépendance du Québec
Exclusif - Marois promet le pouvoir aux citoyens
 


 

Si le Parti québécois est élu, le prochain gouvernement Marois convoquera une assemblée constituante tirée au sort pour définir les institutions démocratiques du Québec souverain. À quelques jours du scrutin, le PQ tire encore de l'arrière dans les sondages et songerait à faire cette annonce fracassante qui «redonne le pouvoir aux...
 

01 avril, 2013
Exclusif
Un projet de loi-cadre sur le droit de manifester

Des sources dignes de confiance confirment au journal Ensemble que le gouvernement de Pauline Marois s'apprête à déposer un projet de loi sur le droit de manifester. Ce projet de loi suspendra l'application des nouvelles dispositions des règlements encadrant les manifestations, adoptées l'année dernière à Montréal et à Québec, et ce...
 

01 avril, 2012
Exclusif - Le Plan Nord sera démocratisé

Selon plusieurs sources proches du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), le gouvernement Charest s'apprête à annoncer la création d'une société d'État coopérative pour effectuer la gestion du Plan Nord. Cette décision aurait pour effet de couper l'herbe sous le pied de la contestation populaire, à l'...
 

01 avril, 2011
Exclusif: Pont Champlain – un PPP-Coop

Le candidat conservateur de Brossard - La Prairie, Maurice Brossard, a annoncé ce matin l'engagement de son parti pour la construction d'un nouveau pont Champlain réalisé en partenariat public-privé (PPP) coopératif. Le parti de Stephen Harper a créé la surprise en prenant une décision aussi rapide après la publication du rapport du...

1131 mots

Commentaires

Beau poisson d'avril :)

Beau poisson d'avril :)

PKP

fallait y penser avant. Vous êtes des loosers, tout comme celui qui a fuit et déguerpit d'option nationale. Vous n'avez aucune conviction politique. le québec n,a pas besoin de tire d,érable molle comme vous deux. on est capable de s,en procurer....POURRITURES!!!!

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.